Trouver un psychologue pour addiction à Paris

Retour

Trouver un psychologue pour addiction à Paris

cliquez sur les images pour les agrandir

Une addiction, quel drôle de mot. 

C'est un anglicisme ; pourtant le sens qu'il recouvre est tout à fait connu, reconnu en français puisqu'il s'écrit "dépendance" et qu'on trouve même un synonyme, moins usité, qui est "assuétude".

C'est cependant l'étrangère "addiction" qui prime pour exprimer dans la langue de Molière le lien étrange à l'objet qui vient combler un manque insupportable, par pudeur sans doute. 

L'addiction à la cigarette, à l'alcool, à la masturbation, à la pornographie, à une drogue, à des jeux ... cela sonne moins gravement que dépendance à la cigarette, aux médicaments ... Dans "addiction" il y a comme un élan vers, une dynamique, un choix ; alors que le mot "dépendance" renvoie immédiatement à la passivité, à la soumission, à l'assujettissement.

Quoiqu'il en soit, que vous vous considériez comme "addict" ou comme "dépendant" vous voilà à vous demander ce qu'est ce lien qui n'a plus rien de doux, de joyeux, de soyeux à cet objet qui, en plus de vous envahir, vous isole, vous appauvrit, vous détruit physiquement, vous paralyse.

Sans recours possible à l'objet, le manque s'affiche et vous lamine. Qui n'a pas fait des kilomètres impensables, des choses incroyables, pour acheter le paquet, la bouteille, le gramme, la passe... ?

C'est dans l'intervalle où repus, rassasié, gavé, comblé avant que de se remettre en quête de la énième bouffée, gorgée, lichette, on s'interroge ou bien sur l'état de nos finances, ou de l'avancement de notre travail, de notre projet, qu'on s'aperçoit que l'objet n'est plus de simple plaisir ; il est devenu l'oxymoron de notre existence, son clair-obscur.

Ce qu'on appelle "addiction" est une dépendance conçue dans le fol espoir d'être toujours dans la condition de savoir ce qu'on veut et de toujours croire pouvoir l'obtenir jusqu'à ce jour ou l'on s'aperçoit qu'on est bien loin de vouloir, plus loin encore de pouvoir et que c'est l'objet qui nous tient fermement.

Il y a des méthodes pour nous sevrer de l'addiction, la médecine et la pharmacopée en sont les plus connues et reconnues. Il y a aussi la cure par la parole pour faire surgir une autre voie pour notre vie nous permettant de supporter les souffrances à devoir se passer de l'objet.

Car ce n'est pas la première fois dans votre vie que vous aurez à vous passer de l'objet chéri et sans doute ce qui aujourd'hui vous taraude n'est que la répétition d'un sevrage archaïque qui n'aura pas porté tout à fait ses fruits d'autonomisation. Ce que vous qualifiez ici et maintenant d'addiction, à Paris 9ème vous pourriez en remonter le fil jusqu'à cette blessure pour l'heure jamais encore cicatrisée et faire du manque ennemi un allié de poids pour aller votre vie.

Contactez-nous