A l'heure de la ménopause, paris 9

Retour

A l'heure de la ménopause, paris 9

cliquez sur les images pour les agrandir

D’abord, il faut savoir qui la ménopause est un état normal chez les femmes. Il s’agit d’une situation physiologique qui se caractérise par l’interruption définitive de l’activité ovarienne et des règles entre quarante-huit et cinquante ans.

 

Il est possible de remarquer l’apparition de bouffées de chaleur, de sautes d’humeur, de prise de poids et d’une baisse de libido, entre autres.

 

Vers l’âge de cinquante ans, les hormones sexuelles féminines diminuent et la grande majorité des femmes, comme écrit plus haut, n’ont, de manière progressive, plus de règles ni d’ovulation. Il a été constaté que, cette diminution progressive d’ovulation et des règles augmente le risque d’ostéoporose et d’infarctus du myocarde.

 

Bien entendu, il n’est pas obligé que toutes les femmes puissent présenter des bouffées de chaleur, de l’irritabilité, une dépression, de l’insomnie, des sautes d’humeur, des transpirations nocturnes, des sécheresses vaginales, des prises de poids, des troubles urinaires, une certaine fragilisation osseuse et une raideurs articulaire, des troubles de la mémoire, des constipations. Ces phénomènes corporels doivent être examinés par le médecin traitant mais aussi par un psy, c’est-à-dire, psychologue, psychothérapeute, psychiatre, ou un psychanalyste.

 

Aucune femme ne vit sa ménopause comme une autre. Il est important donc, que chacune puisse trouver son moyen de traverser cette étape inévitable de sa vie.

 

Si vous souhaitez me consulter pour plus amples informations, contactez le 01 47 70 56 02.

 

S’il s’agit d’un état normal d’une situation physiologique, comme écrit plus haut, cela veut dire tout simplement qu’il est impossible d’empêcher sa survenue. En revanche, il est possible de limiter les souffrances provoquées par un tel changement physiologique.

 

Rencontrer un psy pour diminuer la tension est un facteur très favorable. Ensuite, les médecins recommandent la pratique d’une activité sportive, la diminution des sucres, des graisses, du café, de l’alcool, l’arrêt de la consommation du tabac. Ils vous proposeront un traitement hormonal substitutif et des médecines douces. Parlez-en à votre médecin traitant.

 

Ne vous sentez pas obligée d’attendre l’arrivée de la ménopause pour en parler avec un psychothérapeute. Comme pour d'innombrables choses dans la vie, le passage de la ménopause se prépare. Cliniquement, les psychanalystes remarquent fréquemment que les difficultés dans la vie sont traitées autrement, à savoir, de manière plus apaisée, plus lucide, quand quelqu’un est en psychothérapie avec un psychanalyste ou en psychanalyse, indépendamment si le professionnel est psychologue ou psychiatre de formation. Bien entendu, les personnes demandent une consultation chez le psy quand elles souffrent. En revanche, il est possible de constater que les femmes traversent leur ménopause plus aisément quand elles rencontrent un psychanalyste.

 

D’une perte de tonus à une franche dépression, la ménopause peut mettre en évidence une souffrance, voire une pathologie qui jusqu’à présent était en état de latence. Cela est dû au fait que, en dormant moins ou de manière irrégulière, les femmes peuvent être très perturbées dans leur équilibre, équilibre qui, il faut bien le dire, est là depuis au moins quarante ans.

 

Si vous sentez que votre ménopause approche, consulter votre médecin. Il pourra vous aider à trouver des solutions. Une de ces solutions possibles est de rencontrer un psy de votre confiance pour parler des changements qui commencent dans cette nouvelle étape de votre vie.

 

 

 

Contactez-nous