Trouver un bon psychologue PARIS 9è

Retour

Trouver un bon psychologue PARIS 9è

cliquez sur les images pour les agrandir

Qu'est-ce qui m'assure que j'ai trouvé le bon psychologue ? Serait-ce la plaque ? Le mobilier ? L'adresse ? La vêture ? En gros, puis-je me fier aux apparences alors que je viens pour parler de mon intimité, de ce que je cherche à cacher, de ce que je sais qui me fait souffrir et honte en même temps ?

Les apparences, on sait depuis longtemps qu'il ne convient guère de s'y fier; cependant, elles parlent. Elles ne parlent qu'en bien ou en mal de l'être ainsi passé au crible de notre examen ; or, alors même qu'elles sont insuffisantes à dire le bien, le bon, elles sont tout à fait adaptées à fonder le mauvais.

Ainsi les apparences peuvent être utiles au premier regard: l'agencement des lieux, leurs odeurs, l'allure du psychologue, son regard, sa voix, la couleur de sa cravate, sa manière de sourire... ne vous plaisent pas, en ce cas n'insistez pas : vous n'avez pas trouvé le bon pour vous.

Vous souriez de ce que de tels détails puissent avoir une influence sur le fait d'avoir affaire à un bon psychologue ? Mais c'est pourtant là que réside toute la puissance de la vérité des apparences puisque c'est là que se nichent nos différences d'avec les autres. J'aime ça sans trop savoir pourquoi, quand l'autre ne le supporte pas sans qu'il en connaisse davantage la raison.

Les apparences qui nous invitent à ne pas aimer, à ne pas vouloir dire bonjour (souvenez-vous lorsque nous sommes enfants), à ne pas manger de tel plat, à ne pas dire oui à telle poposition de vacances avec l'ami ou l'amie, sont celles qui nous permettent, en toute innocence (mais c'est aussi un peu ce qui vous pousse à trouver un bon psychologue, non ?), de nous protéger de ce que nous n'aimons pas, de ceux qui nous imposent leur compagnie, leurs idées, leurs désirs sans que l'on puisse opposer une quelconque résistance.

Les apparences ne sont trompeuses que lorsqu'elles nous offrent de nous bercer d'illusions, de croire aux miracles ; elles sont justes quand elles nous permettent d'entendre notre propre différence. Qu'importe si, pour l'instant, cette différence ne peut se révéler qu'à l'abri de menus détails.

Si vous avez pu franchir ce seuil des apparences et revenir pour un second rendez-vous et puis un autre et ainsi de suite et qu'à un moment donné vous vous posez la question de savoir si celui-là - ou celle-là - que vous avez choisi (e) est vraiment bon, alors cette question il serait bien que vous la posiez à haute et intelligible voix à votre psychologue.

C'est ici que la réponse sera éclairante: s'il se vexe de voir ainsi mises en doute ses compétences, c'est qu'il n'est pas bon psychologue. En revanche, s'il prend soin de votre question, qu'il l'interroge, qu'il vous demande d'y répondre, ou de parler de ce qui, soudain, s'est mis à vous gêner dans la relation avec lui, alors c'est un bon psychologue.

C'est un bon psychologue et cela qu'il se trouve à Paris 9e ou n'importe où ailleurs : car c'est là la règle fondamentale du transfert, l'autre nom du contrat de confiance, qui vous permettra de tracer votre chemin à vous.

Contactez-nous