Se sentir inutile à la retraire. Paris 9

Retour

Se sentir inutile à la retraire. Paris 9

cliquez sur les images pour les agrandir

Quelques personnes, surtout celles et ceux qui ont travaillé toute leur vie, ont beaucoup de mal à vivre autrement au moment de prendre leur retraite. Et c’est compréhensible.

Au moment de cesser ces activités professionnelles, il est courant que quelques personnes, femmes ou hommes, tombent malades. Et cela va d’une dépression, d’un repli sur soi à des maladies graves, parfois chroniques. Je n’affirme pas que les maladies graves, comme un cancer par exemple, sont déclenchées parce que la personne a pris sa retraite. Je dis simplement que ces personnes affirment, c’est ce qu’elles nous disent en consultation, qu’elles sont tombées malades au moment où elles ont pris leur retraite, comme s’il y avait une relation. Sans rentrer dans le vrai ou non d’une telle affirmation, il faut noter que le changement, le passage de la vie active à la vie sans engagements professionnels, est radical et produit un effet sur le moral incontestablement. Ne plus rencontrer les collègues tous les jours, ne plus participer à des réunions et des voyages d’affaire, peut accroître un sentiment d’inutilité. C’est à cet instant que les pensées tristes, les pensées noires, comme il est dit populairement, ne sont pas loin. Le fait de rencontrer un psy, qu’il soit psychologue, psychiatre, psychanalyste pour en parler, pourra vous être utile pour sortir de cette période difficile. Si vous souhaitez rencontrer un clinicien, psychothérapeute ou psychanalyste, vous pouvez contacter le 01 47 70 56 02.

 

Sentiment de diminution morale et sexuelle

Quelques femmes peuvent témoigner de la diminution de l’appétit sexuel, de l’apathie, et même de la déprime de leur conjoint depuis qu’il n’a plus l’obligation sociale de travailler. Et une telle situation peut concerner tant l’ouvrier que le cadre supérieur. Le fait de se sentir inutile au moment de la retraite peut produire ses effets dans la relation amoureuse et sexuelle. Et c’est compréhensible car, il n’est pas possible d’investir autant d’énergie dans une carrière, dans un travail, s’identifier avec un projet ou une entreprise, pendant des décennies, et du jour au lendemain ne plus en faire partie. Beaucoup de personnes se plaignent de leur travail, de sa pénibilité, de ses exigences. Mais au moment de quitter le bateau, ils se sentent tomber dans un gouffre existentiel. C’est ici que parfois, l’alcoolisme, la dépression, l’agressivité, l’oisiveté maladive pointent leur nez.

Ce n’est pas en conseillant à un homme, ou à une femme, qui a travaillé toute sa vie de s’inscrire à un club de bridge ou de gymnastique que nous l’aiderons à sortir du gouffre qu’il ou elle ressent de ne plus avoir à se lever tous les matins pour aller travailler. C’est en l’aidant à construire une autre voie pour sa vie. D’où l’importance de parler de cette souffrance avec un psy de sa confiance.

 

Coach de vie

Même si la retraite sera, pour une grande partie des français, un choix volontaire, quelques personnes, le moment venu, se sentent déçues. Ils attendaient autre chose, comme ils disent. Et cette déception peut les frustrer immensément. Ce manque de préparation pour la retraite peut avoir des racines bien plus profondes que celles imaginées par un coach de vie. Pour se préparer pour la retraite, il faut, disent les spécialistes, s’y prendre au moins dix ans  l’avance.

Alors que vous soyez encore au travail ou déjà à la retraite et que cela ne se passe pas come prévu, n’hésitez pas à me contacter.

Contactez-nous