Problème de couple, quand le fossé se creuse entre mari et femme. Paris 9

Retour

Problème de couple, quand le fossé se creuse entre mari et femme. Paris 9

cliquez sur les images pour les agrandir

Il y des couples où un des partenaires qui continu à être actif quand l’autre ne l’est plus du tout. Ce type de différence aboutit inévitablement par influencer la vie sexuelle du couple. S’il y a quelques années encore, le couple, passé un certain âge, n’avait plus de vie sexuelle, aujourd’hui, nous sommes habitués à voir et écouter des hommes et – fort heureusement – des femmes, s’exprimer et revendiquer une vie sexuelle active et joyeuse indépendamment de leur âge. Il est su aujourd’hui que la sexualité est un excellent remède pour la dépression des personnes ayant 50, 60, 70 ans et plus. Il est important pour l’épanouissement de cette nouvelle étape de la vie sexuelle d’accepter les changements et l’évolution du corps. Et surtout celui de son partenaire. L’amour ne s’invente pas, mais il est possible de le réinventer au quotidien.

 

L’amour et ses effets thérapeutiques

Les psys, indépendamment de leurs formations de psychologue, psychiatre, andrologue, sexologue, psychothérapeute ou psychanalyste, peuvent vous aider à trouver des solutions. Si vous avez du mal à vivre votre sexualité en couple ou à commencer votre vie sexuelle, vous pouvez contacter un psychothérapeute ou un psychanalyste à Paris 9è au 01 47 70 56 02.

Parfois un bon conseil peut aider à penser votre vie sexuelle et amoureuse d’une autre manière, et cela même après une maladie ou un décès. L’amour n’est pas uniquement bon pour votre santé. Il est aussi bon pour le moral, pour fournir des raisons de se lever le matin et d’aller travailler, faire du sport, rencontrer et se faire des nouveaux amis. Bien entendu, du point de vue médical, si votre partenaire souffre d’une maladie chronique ou de problèmes cardiaques, la vie sexuelle doit être adaptée à ses conditions corporelles. Quelques personnes semblent utiliser la maladie, la fatigue ou le stress pour ne pas faire l’amour. La sexualité, comme l’amour, ne connait pas l’âge, la classe sociale, la couleur de peau ou la religion. Entretenir sa vie sexuelle, et donc sa vie tout court, passe par l’estime de soi.

 

Le médecin et le psy

Les femmes arrivant à un certain âge, se plaignent d’être moins excitées ou moins lubrifiées quand elles sont désirées par leur partenaire. Quant aux hommes, parfois, ce sont les troubles de l’érection qui viennent perturber leur vie sexuelle. Pour les femmes comme pour les hommes, la souffrance s’installe et risque de durer. Il est conseillé d’en parler avec son médecin traitant et son psy. Le premier examinera les effets des traitements, des chimiothérapies par exemple. Le deuxième, vous écoutera pour savoir où vous en êtes du désir sexuel.

 

La chirurgie esthétique

Si la sexualité avant 30 ans mettait en évidence la performance – surtout masculine –, après 60 ans, cette sexualité se mélange à l’amour et à la complicité. Les conditions d’un corps de plus de 60 ans ne doivent pas empêcher l’épanouissement de la vie sexuelle.

Il est important que les personnes âgées ne tombent pas dans les exigences sociales et médiatiques de la jeunesse éternelle. Une telle logique pousse les femmes âgées à chercher à être jeune à tout prix, y compris celui de faire refaire leur visage via des chirurgies esthétiques de plus en plus envahissantes.

 

Si vous vous sentez concerné par le sujet, cliquez sur le bouton ci-dessous. 

 

Contactez-nous