La peur de l’engagement, Paris 9

Retour

La peur de l’engagement, Paris 9

cliquez sur les images pour les agrandir

Qui n’a jamais eu peur de s’engager avec son amour, avec son travail, avec sa vie… que celui-ci – ou celle-là – me jette la première pierre.

 

Parfois, quelques personnes semblent ne pas avoir peur de s’engager. Apparemment puisque, au fur et à mesure que la date limite pour l’engagement approche, la peur, voire la peur panique, mêlée à l’angoisse et l’anxiété prend le dessus. Dans de telles situations, il est possible de constater que la personne dépassera sa peur au moment fatidique ou, elle fera marche en arrière et prendra la fuite. Il faut entendre « prendre la fuite » ici non pas comme un jugement moral mais comme l’unique voie possible pour que la personne puisse être apaisée des affects internes qui la consomment.

 

Cependant, il faut attirer l’attention sur des situations socialement embarrassantes : quelques enfants peuvent uriner ou déféquer au moment de s’engager dans un examen ou une compétition ; des adolescents peuvent s’évanouir face à la rencontre amoureuse ou sexuelle ; des adultes abandonnent leurs postes de peur de ne pas réussir.

 

L’engagement est nécessaire en amitié comme en amour, dans la vie civile comme militaire. Et où il y a exigence d’engagement la peur peut être dans les proximités. Le problème advient lorsqu’elle prend le dessus. Dans de telles situations, il est important de rencontrer un psy, qu’il soit psychiatre ou psychologue peu importe. L’important est qu’il soit habilité à assurer des psychothérapies ou des psychanalyses.

 

Des revues de psychologie ou des coach, maintenant appelés aussi coach de vie, peuvent dire qu’il est important d’avoir une volonté de fer dans le travail comme dans la vie, ou encore, qu’il faut ressentir ses désirs, exprimer ses désirs et affirmer ses choix.

 

Dans la vie vraie, celle qui est intime à tout un chacun, le lecteur saisira que de telles affirmations manquent de vérité car, personne n’est au courant de son désir. Un désir n’est pas un cadeau caché sous l’arbre de Noël, ou une aiguille perdu dans une botte de foin. Un désir c’est ce qui pousse l’être à construire un objet qui le satisfasse ou, tout au moins, apaise la personne dans sa quête.

 

Le plus difficile donc, est de s’engager avec la construction de son désir. Qu’on soit enfant, adolescent, adulte ou personne âgée. De n’importe quelle nationalité, couleur de peau ou de religion… tous dans le même bateau. C’est quoi faire et comment faire et avec qui le faire cet engagement dans la vie qui fait peur à tout un chacun.

 

Après, il est possible de discuter sur les objets prioritaires dans la vie : investir dans ses études au détriment du travail, ou s’investir dans l’amour au détriment de sa carrière professionnelle, de femme, etc.

 

Les peurs de s’engager ne se comprennent pas avec des tests ou avec des conseils ou par la voie des diseuses de bonne fortune.

 

Si vous désirez savoir pour quelle raison la peur de l’engagement vous bloque la vie, si vous souhaitez savoir quelles sont vos ressources pour vous inscrire autrement dans votre vie, vous pouvez me contacter pour que nous puissions faire le point sur ce qui cloche et qui vous empêche de construire affectivement, professionnellement, économiquement, sexuellement et surtout amoureusement.

 

Vous pouvez, si vous le souhaitez, me contacter au 01 47 70 56 02.

Qui n’a jamais eu peur de s’engager avec son amour, avec son travail, avec sa vie… que celui-ci – ou celle-là – me jette la première pierre.

 

Parfois, quelques personnes semblent ne pas avoir peur de s’engager. Apparemment puisque, au fur et à mesure que la date limite pour l’engagement approche, la peur, voire la peur panique, mêlée à l’angoisse et l’anxiété prend le dessus. Dans de telles situations, il est possible de constater que la personne dépassera sa peur au moment fatidique ou, elle fera marche en arrière et prendra la fuite. Il faut entendre « prendre la fuite » ici non pas comme un jugement moral mais comme l’unique voie possible pour que la personne puisse être apaisée des affects internes qui la consomment.

 

Cependant, il faut attirer l’attention sur des situations socialement embarrassantes : quelques enfants peuvent uriner ou déféquer au moment de s’engager dans un examen ou une compétition ; des adolescents peuvent s’évanouir face à la rencontre amoureuse ou sexuelle ; des adultes abandonnent leurs postes de peur de ne pas réussir.

 

L’engagement est nécessaire en amitié comme en amour, dans la vie civile comme militaire. Et où il y a exigence d’engagement la peur peut être dans les proximités. Le problème advient lorsqu’elle prend le dessus. Dans de telles situations, il est important de rencontrer un psy, qu’il soit psychiatre ou psychologue peu importe. L’important est qu’il soit habilité à assurer des psychothérapies ou des psychanalyses.

 

Des revues de psychologie ou des coach, maintenant appelés aussi coach de vie, peuvent dire qu’il est important d’avoir une volonté de fer dans le travail comme dans la vie, ou encore, qu’il faut ressentir ses désirs, exprimer ses désirs et affirmer ses choix.

 

Dans la vie vraie, celle qui est intime à tout un chacun, le lecteur saisira que de telles affirmations manquent de vérité car, personne n’est au courant de son désir. Un désir n’est pas un cadeau caché sous l’arbre de Noël, ou une aiguille perdu dans une botte de foin. Un désir c’est ce qui pousse l’être à construire un objet qui le satisfasse ou, tout au moins, apaise la personne dans sa quête.

 

Le plus difficile donc, est de s’engager avec la construction de son désir. Qu’on soit enfant, adolescent, adulte ou personne âgée. De n’importe quelle nationalité, couleur de peau ou de religion… tous dans le même bateau. C’est quoi faire et comme faire et avec qui le faire cet engagement dans la vie qui fait peur à tout un chacun.

 

Après, il est possible de discuter sur les objets prioritaires dans la vie : investir dans ses études au détriment du travail, ou s’investir dans l’amour au détriment de sa carrière professionnelle, de femme, etc.

 

Les peurs de s’engager ne se comprennent pas avec des tests ou avec des conseils ou par la voie des diseuses de bonne fortune.

 

Si vous désirez savoir pour quelle raison la peur de l’engagement vous bloque la vie, si vous souhaitez savoir quelles sont vos ressources pour vous inscrire autrement dans votre vie, vous pouvez me contacter pour que nous puissions faire le point sur ce qui cloche et qui vous empêche de construire affectivement, professionnellement, économiquement, sexuellement et surtout amoureusement.

 

Vous pouvez, si vous le souhaitez, me contacter au 01 47 70 56 02.

 

 

 

Contactez-nous