Comment choisir son psy, Paris 9è.

Retour

Comment choisir son psy, Paris 9è.

cliquez sur les images pour les agrandir

Comment faire pour choisir son psy, son coach quand on souffre et qu’on habite à Paris ou en banlieue ? La compétence ne s’affiche pas sur un mur. Il faut que, même avec votre souffrance, vous puissiez détecter que la personne qui vous reçoit est celle qui pourra assurer avec vous un parcours clinique favorable.

 

Les offres sur Internet à Paris sont énormes. Du psychologue au psychothérapeute, du psychanalyste ou psychiatre, maintenant les coachs et les psychopraticiens.

 

C’est propre à vous, personne ne peut faire cela à votre place: estimer si le courant passe entre vous et le clinicien, c’est à vous d’estimer qu’il vous offre suffisamment d'assurance pour que vous puissiez lui confier votre intimité et, le plus important, ce que vous ne savez pas encore sur vous-même.

 

Discuter avec la personne que vous appelez. Ne vous contentez pas de parler au téléphone pour faire votre enquête. Mettez-y du vôtre, demander un rendez-vous et venez pour vous découvrir, et payez le prix.

 

Le prix justement. Le prix du déplacement, de la découverte, même de l’aventure d’apprendre sur soi. Quant aux honoraires, discuter avec lui, entendez ce qu’il a à vous dire. Il vous fait beaucoup de promesses de résultats ? Il vous promet monts et merveilles, comme disait ma grand-mère ? Et en plus pour pas cher ? Voir pour très cher ?

 

Si vous souhaitez démarrer une nouvelle vie, cliquer sur le bouton -contactez nous- ci dessous.

 

La question de la distance est aussi importante. Voulez-vous un psy en bas de votre immeuble pour maintenir votre confort ou êtes-vous disposer à mettre du votre pour aller où indique votre désir ? Toujours la question du prix. Mais vu par un autre angle.

 

Votre souffrance, et la liste peut être importante – de la douleur d’amour à l’amour qui fait souffrir, de la dépression à la boulimie –, mérite qu’elle soit écoutée ou vous pouvez vous en passer ? Si vous pouvez vivre avec, continuez votre chemin, si la souffrance est devenue insupportable, prenez rendez-vous avec un psychanalyste, un analyste, un psychologue, un psychiatre de votre confiance.

 

S’il ne vous convient pas. Changez, mais avant tirez ça au clair avec lui. Pour que vous puissiez partir avec le sentiment qu’il a l’air dépassé ou qu’il est vraiment incompétent. S’il s’accroche à son poste, avec des arguments cliniques, continuez, peut-être il y a un nœud qu’il faut défaire. Et le plus indiqué pour le défaire, avec vous, c’est celui-là. Jusqu’à preuve du contraire.

 

Il est vrai que la psychothérapie ou la psychanalyse ne sont pas des sciences exactes, mais cela n’empêche qu'il existe des repères cliniques à ne pas négliger quand c’est votre avenir qui est dans l’arène de la vie.

 

Si vous souhaitez débuter une nouvelle vie, cliquez sur le bouton -contactez nous-ci dessous. 

 

 

 

 

Contactez-nous